Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > murailles

murailles

par vial, le 19/09/2017 à 00:18 - 273 visites

Bonjour,
Quai de la quarantaine, derrière le bâtiment 'Voies navigables de France" on voit deux murailles , savez vous pourquoi 2 murailles ? je suppose que l'une des deux représente d'anciennes fortifications de la ville. Je vous remercie pour votre compréhension. Bien cordialement . Jeanine Vial

Réponse du Guichet du savoir

par bml_reg, le 20/09/2017 à 15:43

Réponse de la Documentation régionale

La rue de la Quarantaine vient en prolongement de la rue Saint Georges, à partir de l'ancien mur des fortifications de la ville, elle double le quai Fulchiron et finit par le rejoindre à la jonction avec Choulans, face au pont Kitchener.

• On peut toujours observer les remparts du 14e siècle, ils partent au nord des locaux de la navigation, et gravissent la colline, quelque cent mètres plus loin, on voit la seconde ligne de fortifications rajoutée au 19e siècle.

Extrait du site : Rues de Lyon

Dans Lyon, 5e arrondissement : aux origines de la ville / sous la direction d’André Pelletier, éd. 2015, on peut lire :
(…) Au milieu du XIVe siècle, en pleine guerre de Cent ans, Lyon, rattachée depuis 1312 au royaume de France, craint les Bourguignons alliés des Anglais et les brigands qui parcourent le pays. Pour se protéger sur son flanc ouest, elle élève entre 1364 et 1378 une muraille flanquée de tours qui part de la porte Saint-Georges en bord de Saône, escalade la colline, suit entre la rue des Farges et la porte de Trion un tracé parallèle à l’enceinte de Saint-Just, puis bifurque plus au nord pour aller protéger le château de Pierre-Scize. Ce dispositif nécessitait une porte, la porte des Farges, qui se substituera à la troisième porte de Saint-Just, et il doublait en quelque sorte l’enceinte nord du bourg, d’où son nom de « La Retraite » ; il était raccordé par une muraille à la porte ouest de cette enceinte, la porte de Trion. Un chemin de ronde longeait ce rempart, que l’on retrouve dans la montée du Télégraphe, la rue Cardinal-Gerlier et la montée de la Sarra actuelles. (…)
(…) En 1852, la ville bénéficie d’une nouvelle ceinture fortifiée, conçue et réalisée entre 1831 et 1847 par le général Rohault de Fleury. A l’ouest elle a été élevée sur le tracé de l’ancienne Retraite. On a ouvert « la porte de Saint-Just » à la place de l’ancienne porte des Farges et on lui a adjoint une caserne ; on a fermé par une autre porte l’accès à Fourvière, et entre les Farges et Loyasse (où le cimetière a été laissé en dehors de l’enceinte trois bastions ont été installés à l’emplacement des anciens boulevards. (…)

Pour en savoir plus vous pourriez consulter aussi :
-Les défenses de Lyon : enceintes et fortifications / François Dallemagne ; photographies de Georges Fessy, 2006
-La défense de Lyon, éd. 1986
  • 0 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact