Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > La lavande

La lavande

par M83, le 30/08/2017 à 22:36 - 1074 visites

Bonjour,

En visite chez ma belle mère, celle ci me disait que l'huile essentielle de lavande avait des vertus cicatrisantes et antiseptiques.

Intéressé, j'ai fait des recherches en ligne, mais je n'ai pas trouvé d'informations plus précises que des affirmations toutes faites du genre "vertus de l'huile essentielle, bla bla bla". Affirmations à prendre pour parole d'évangile, et qui ne me semblent donc pas très claires.

Ma question est donc la suivante : pourquoi ces vertus ? Quelles sont les substances actives et comment agissent elles ?

En vous remerciant pour tout le travail fourni par les bibliothécaires ;)

Réponse du Guichet du savoir

par bml_san, le 03/09/2017 à 16:27

Réponse de Cap’Culture Santé :

Bonjour,

L'huile essentielle de lavande vraie, ou lavande fine, a effectivement des vertus cicatrisantes et régénérantes cutanées. Elle permet de traiter de nombreuses infections cutanées, tout en ayant des vertus relaxantes et apaisantes.


Sa composition biochimique est susceptible d’évoluer en fonction des conditions de production. Composé chimique principal : Esters (30 à 50%) (Acétate de linalyle), Monoterpénols (30 à 45%) (Linalol). Autres composés chimiques : Monoterpènes (5 à 12%) (Terpinène)

Elle peut être utilisée :

En santé

Apaisante du système nerveux +++
Antidouleur musculaire ++
Anti-inflammatoire ++
Antispasmodique +++
Cicatrisante cutanée +++
Décontractante musculaire ++
Régénératrice cutanée +++
Répulsif anti-poux ++

En bien-être

Apaisante +++
Relaxante nerveuse +++
Tranquillisante +++

En beauté


Antiseptique +++
Cicatrisante +++
Régénératrice cutanée très forte +++

Avertissement : L'huile essentielle de lavande vraie ne doit pas être confondue avec d'autres huiles essentielles de lavande extraite d'espèces hybrides (lavande aspic, lavandin super, lavandin grosso...) aux propriétés et aux éventuelles contre-indications différentes.

Sources : Doctissimo et Passeport santé


Attention, l’utilisation d’huiles essentielles que ce soit en externe ou en interne n’est jamais anodine, vérifiez auprès d’un pharmacien, naturopathe ou médecin, si elles ne sont pas contrindiquées si vous avez une pathologie particulière ou que vous prenez un traitement médical.

Vous pouvez écouter une émission d'Allodocteurs : Aromathérapie : du bon usage des huiles essentielles

Le centre antipoison de Belgique met aussi en garde : Les huiles essentielles sont-elles dangereuses ?

Pour finir, vous pouvez aussi parcourir le travail de thèse de
Solène JOUAULT : LA QUALITE DES HUILES ESSENTIELLES ET SON INFLUENCE SUR LEUR EFICACITE ET SUR LEUR TOXICITE. Dont nous vous proposons quelques extraits ci-dessous :

"Mais c’est René-Maurice Gattefossé, en 1928, qui forge le terme «
aromathérapie ». L’on raconte cette anecdote bien connue, où un jour, suite à une explosion accidentelle dans son laboratoire, il eut les mains brûlées. Parfumeur, il avait vaguement connaissance des usages ancestraux des huiles essentielles. Devant la mauvaise tournure que prenait la plaie, il eut l’idée de s’enduire régulièrement d’huile essentielle de lavande. Il connut alors un soulagement immédiat et une cicatrisation étonnamment rapide et « propre . Mais l’histoire ne nous dit pas s’il s’agit de lavande officinale, dite vraie, ou bien de lavande aspic, mieux connue que sa cousine pour ses vertus cicatrisantes et antiseptiques cutanées... Il n’aura de cesse jusqu’à sa mort de prouver l'efficacité des huiles essentielles. "

"Ainsi, la lavande vraie, (Lavandula angustifolia Mill.) produit en abondance des esters (acétate de linalyle, de lavandulyle), dont les propriétés sont plutôt calmantes, sédatives, antalgiques
; alors que la Lavande aspic (Lavandula latifolia Medic.) produit très peu de ces esters, mais plutôt du 1,8-cinéole ainsi que des cétones, ce qui la rend antiseptique et cicatrisante. Ces deux plantes appartenant au même genre, Lavandula, montrent donc des propriétés bien différentes, qui seront utilisées pour traiter des pathologies spécifiques. "page 57

"En revanche, il existe des HE parfaitement tolérées en usage cutané, c'est le cas des HE renfermant majoritairement des esters comme Lavandula angustifolia (lavande vraie) ou Citrus aurantium (petitgrain bigaradier). Elles peuvent être appliquées pures sur la peau, mais jamais sur des muqueuses. Dans ce dernier cas, la dilution dans des huiles végétales appropriées s'impose toujours"

et le chapitre page 117 sur la toxicité de l'huile essentielle de lavande.

Bonne lecture !

Cordialement,

L’équipe Cap’Culture Santé.
Retrouvez nous sur Image & sur le magazine L’influx
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact