Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > les lombrics ont ils un odorat ?

les lombrics ont ils un odorat ?

par Rumiel, le 30/07/2017 à 17:32 - 1356 visites

Bonjour,

Pourriez vous me dire si les vers de terre de nos jardins peuvent ou non sentir des odeurs ?

Avec un grand merci !

Réponse du Guichet du savoir

par gds_et, le 02/08/2017 à 11:01

Bonjour,

Nous trouvons ce qui se rapproche le plus d’une réponse à votre question dans l’ouvrage de Marcel Bouché : Des vers de terre et des hommes :

« Les lombriciens ont, autant que l’on sache, une perception du monde qui les entoure et une intelligence très sophistiquée de celui-ci. Darwin avait déjà noté que, avant d’enfouir leur nourriture, ces animaux choisissaient lors de la manducation (prise avec la bouche) les débris végétaux potentiellement ingérables (exclusion des débris trop gros pour être ingérés) et apparemment selon leur goût. Depuis, des essais de laboratoire ont confirmé l’existence d’un choix gustatif.

D’autres essais ont montré qu’en mettant un ver de terre dans un tube de verre en forme de Y, l’animal s’orientait indifféremment à droite ou à gauche dans les deux branches du Y. Mais cela change si l’on envoie dans une de ces branches du Y un choc électrique subi par l’animal. Le ver réintroduit dans la base du Y ne s’y trompe pas, il s’oriente toujours du côté où il n’a pas subi le choc. On a d’abord conclu qu’il avait mémorisé le côté de l’agression. Mais un chercheur plus futé lava le tube en Y… et le ver de terre « perdit la mémoire » ; en fait, il avait marqué chimiquement la portion du tube terrier « électrisé ».

J’ai observé, hélas en conditions de laboratoire, ce qui est isolément douteux, que deux lombriciens (lumbricus terrestris) en état de copulation s’appariaient… n’importe comment, alors que, dans la nature, chaque individu explore depuis son terrier la tête en avant et rencontre un conjoint pour un accouplement qui s’effectue tête-bêche […]. A nouveau, un message chimique, de type phéromones (hormones agissant à distance), déclenche probablement la copulation.

Rappelons ici le comportement […] des lombriciens carnivores, consommant d’autres vers de terre. Ils sentent le camphre ; ce serait une communication chimique écartant le cannibalisme car chaque ver carnivore émettrait ainsi un message chimique olfactif pour éviter d’être lui-même ingéré par un congénère.

Ces anecdotes témoignent de perceptions et de communications chimiques lombriciennes élaborées, mais nous ignorons à peu près tout de la sophistication de ces aptitudes […].

[…] Les lombriciens choisissent leurs aliments en fonction de leur odeur et de leur goût, selon des saveurs qu’on ignore. Ils excluent les grosses pièces et fuient les matières en fermentation anaérobie (sans oxygène) et leurs sous-produits (ammoniac, hydrogène sulfureux…). »


Il semble donc bien que les lombrics soient dotés d’un sens de l’odorat… Ou du moins soient capables de percevoir des signaux chimiques.


Notons que les vers de terre sont dépourvus de poumons : ils respirent par la peau :

« La respiration des vers de terre est cutanée : comme ils ne possèdent ni poumons ni branchies, c’est leur peau, fine et perméable, qui assimile directement l’oxygène dissous dans l’eau. C’est pour cette raison qu’ils doivent toujours maintenir leur peau humide. Et si l’oxygène vient à manquer, ils n’hésitent pas à se déplacer pour trouver un milieu qui leur est plus favorable. »
Source : Lombricompost, Vincent Desbois


Bonne journée.
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact