Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Histoire du tricot

Histoire du tricot

par Melycendre, le 15/07/2017 à 11:04 - 2346 visites

Le tricot est une pratique ancienne, qu'on retrouve sur des tableaux au moyen age. Je m'interroge sur la composition des aiguilles à tricoter à l'époque.
Il me semble qu'elles étaient au moyen age en bois, mais aussi en métal dans le sud de l'europe.

Avez vous des informations ou ouvrage à me conseiller sur ce sujet et plus largement sur les techniques du tricot ou moyen age (15eme notamment)?

Merci !

Réponse du Guichet du savoir

par gds_db, le 18/07/2017 à 12:38

Bonjour,

Les travaux d'Irena Turnau, bien que portant sur une période plus tardive, répondent à certaines de vos interrogations.
Nous vous invitons à consulter l'article La bonneterie en Europe, du XVIe au XVIIIe siècle (In: Annales. Économies, Sociétés, Civilisations. 26ᵉ année, N. 5, 1971. pp. 1118-1132) dont voici quelques extraits :

" A la même époque, à Paris, des artisans organisés en corporation produisent principalement des bonnets, d'où le nom pris par le métier du tricot aux XIIIe et XIVe siècles.
Dans une autre zone climatique devient courant l'usage des tricots en grosse laine, exécutés au crochet ou sur de grosses aiguilles en os ou en bois. On en a retrouvé lors de fouilles archéologiques en Lettonie, Pologne et en certains pays Scandinaves. Les tricots en grosse laine se sont répandus rapidement dans les régions des hautes montagnes d'Europe où il fallait porter des coiffures, des bas et des gants bien ajustée, surtout des gants, qui permettaient de travailler par grand froid.
Le tricotage à la main aux XVe et XVIe siècles a atteint un niveau élevé dans beaucoup de pays européens, tant au point de vue de la qualité que de l'assortiment des produits. C'étaient en premier lieu différents vêtements : gants, bas, vêtements d'enfants, chemises, caleçons, pantalons et gilets.
[…]
Les aiguilles étaient l'instrument principal du tricotage à la main; pour les formes compliquées, on en employait quatre ou cinq. La qualité du tricot dépendait, dans une large mesure, de la qualité des aiguilles. Les élégants tricots espagnols étaient exécutés sur de fines aiguilles métalliques. En France, en Angleterre et en Italie on se servait plutôt d'aiguilles en os ou en bois. En Pologne, les plus répandues étaient les aiguilles en bois, appelées « bâtonnets » dans les inventaires de biens-meubles, qui servaient seulement à la fabrication d'ouvrages en laine. Les tricoteurs ambulants employaient concurremment des petites planches avec des bobines de laine multicolore. Dans beaucoup de pays, surtout dans le bassin de la Méditerranée, on connaissait également l'instrument auxiliaire appelé « l'affiquet », sorte de verge en bois ou en métal, servant à soutenir et à immobiliser une des aiguilles. La technique du tricotage à la main atteint aux XVe et XVIe siècles l'apogée de son développement et ses outils principaux — les aiguilles et le crochet — resteront en usage jusqu'à nos jours. Toutefois le rendement du travail exécuté sur ces instruments était si faible qu'il devint nécessaire d'inventer la machine de bonneterie, sur laquelle on pouvait, d'un coup de main, tricoter un plus grand nombre de mailles. Après le métier pour tisser les rubans, ce fut la première machine textile actionnée à la main. "

Lire aussi
- "History of Knitting before Mass Production" dont voici une présentation de Monique Lévi-Strauss
- L'industrie française de la maille et de la bonneterie / Brunet-Le Rouzic Lucienne. - In: Travaux de l'Institut Géographique de Reims, n°5, 1971. Mélanges. pp. 57-72.
- Le travail du textile en Région Centre de l'Age du Fer au Haut Moyen-Age : Textile working in the « Région Centre » from the Iron Age to the early Middle Ages / Ferdière Alain. In: Revue archéologique du Centre de la France, tome 23, fascicule 2, 1984. pp. 209-275.

Pour plus d'informations, nous vous conseillons de contacter l'ASSOCIATION FRANÇAISE POUR L’ETUDE DES TEXTILES qui a notamment publié La maille. Une histoire à écrire ou encore le CIETA (Centre International d’Etude des Textiles Anciens) à Lyon.

Bonne journée.
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact