Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Noms des heures de repas

Noms des heures de repas

par Katoub, le 12/07/2017 à 21:56 - 3165 visites

Là où je vis(aux Canada), on parle de déjeuner,dîner(à midi) et souper(vers 18h)En France,vous parlez de Petit-déjeuner,déjeuner(à midi),Dîner(vers 18h) Pourquoi le nom de nos repas change selon la région du monde où nous habitons?

Réponse du Guichet du savoir

par gds_db, le 13/07/2017 à 16:24

Bonjour,

Initialement les français déjeunaient bien le matin et dînaient à midi !
L'usage a ensuite évolué mais pas pour toutes les régions et pays francophones... comme expliqué dans cet article du Dictionnaire culturel de la langue française dont voici quelques extraits :

Le point de départ est l'idée de "rompre le jeûne" avec deux formes concomitantes, issues du même étymon : le latin disjejunare (tardivement attesté) a produit les deux formes françaises déjeuner et dîner. Les deux mots semblent s'employer indifféremment au moyen âge pour "premier repas de la journée", par opposition à souper, le repas du soir où l'on trempe la soupe.
La différenciation s'établit avec l'évolution des usages sociaux.
L'heure du premier repas, nommé disner, puis desjeuner, se déplace progressivement ; pris vers 9 heures du matin au moyen-âge, il l'est vers 10 heures au XVIe siècle, puis entre 11 heures et midi. Au XVIIIe siècle, ceci reste vrai en province, mais Paris mange un peu plus tard ; parallèlement, l'heure du souper glisse de 5 heures de l'après-midi à 10 heures du soir à Paris. La situation est comparable dans d'autres pays d'Europe. [...]
C'est au cours du XIXe siècle, et la pratique s'en est généralisée après 1850, que le petit déjeuner, et non plus le déjeuner, rompt le jeûne (ce que dit Breakfast en anglais), commençant la journée entre 8 et 9 heures - soupe pour la majorité de la population, café au lait, chocolat ou thé pour les milieux aisés ; suivent un déjeuner entre 11 et 12 heures et un dîner entre 18 et 19 heures ; le souper ne concerne plus que les villes : à la fin du siècle, on soupe au restaurant en sortant du spectacle.
Après 1920, l'emploi de dîner pour le repas de milieu du jour, en France, n'est plus que local : déjeuner l'a emporté, mais on trouve facilement des exemples de l'usage ancien - ainsi dans le nord de la France [...].


" Nombre d’historiens des pratiques épulaires ont déjà étudié l’évolution des heures des repas. Mais ils en ont donné des images fort différentes.
Pour les uns, c’est la Révolution qui serait responsable d’un brusque décrochement des horaires, et de la nouvelle dénomination des repas : celui du milieu de journée (ancien dîner) devenant « déjeuner », et celui du soir (ancien souper) devenant « dîner ». Jusqu’à la veille de la Révolution, les élites sociales parisiennes auraient encore déjeuné entre 6h et 8h du matin, dîné à midi, et soupé « après 9h » du soir (Aron 1973 : 207).
D’autres, comme Le Grand d’Aussy ou Alfred Franklin, décrivent une évolution continue, qui remonterait haut dans le moyen-âge. Le matériel que ce dernier auteur a rassemblé - une fois trié, vérifié, corrigé au besoin, et complété - permet d’établir les courbes pluri-séculaires des heures du dîner et du souper dans les élites sociales.
source : FLANDRIN, Jean-Louis. Les heures des repas en France avant le XIXe siècle In: Le temps de manger: Alimentation, emploi du temps et rythmes sociaux [en línea]. Paris: Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 1993

Lire aussi : MARTIN-FUGIER, Anne. Les repas dans l’horaire quotidien des ménages bourgeois à Paris au XIXe siècle In: Le temps de manger: Alimentation, emploi du temps et rythmes sociaux. Paris: Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 1993 (generado el 13 julio 2017)

ainsi que cette communication d'André Goosse intitulée L’heure du dîner dans laquelle il retrace la même évolution et décrit ce glissement des heures des repas constaté dans les élites parisiennes.

Pour aller plus loin :
- L’art de la table du Moyen Age à nos jours / Delphine Lafontaine et Véronique Rébé
- Tables d'hier, tables d'ailleurs : histoire et ethnologie du repas
- Histoire de l'alimentation / sous la dir. de Jean-Louis Flandrin et Massimo Montanari

Bonne journée.
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact