Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > ACADEMICIENS.

ACADEMICIENS.

par LUDOVICUS, le 10/07/2017 à 13:06 - 2830 visites

S.V.P.
Comment se fait il que M . Alain REY, actuellement, le plus grand lexicographe de la langue française, ne soit pas, actuellement, membre de l'Académie Française ? Il y aurait plus que sa place,notamment à la présidence de la commission du dictionnaire, au moins !
Par ailleurs,M Bernard PIVOT, lui aussi fin lettré, y aurait bien sa place; mais le pourrait il actuellement, étant déjà président de l'Académie Goncourt, les deux fonctions sont elles compatibles ? merci.

Réponse du Guichet du savoir

par gds_db, le 11/07/2017 à 12:03

Bonjour,

1) Pourquoi Alain Rey n'est-il pas encore membre de l'Académie française ?
Tout porte à croire qu'il refuse d'en être membre et sa candidature pourrait ne pas faire l'unanimité...
Voici quelques extraits d'articles de presse qui l'attestent :

" Alain Rey réfute l'idée d'être un expert (« C'est un peu ridicule »). Mais il est en passe d'effacer Littré, académicien français auteur d'un dictionnaire conçu dans les années 1860-1870. Des proches lui ont suggéré de se porter candidat à devenir « immortel ». Il a refusé. Quai Conti, où l'on compte finir la 9e édition du dictionnaire dans 5-6 ans (la première date de 1694), on confirme non sans une pointe de regret n'avoir pas reçu de demande en ce sens. "
source : Alain Rey, mots et usage de mots - La Tribune - jeudi 15 novembre 2001

" Parmi les chances de sa vie, il considère celle de n'avoir pas été candidat à l'Académie française : « Mon épouse m'a dit que j'étais déjà assez vieux et que ce n'était pas la peine de prendre dix ans de plus ! » Vieux, lui ? Non, il a toujours une jeunesse d'avance : « La faute d'aujourd'hui, c'est la règle de demain... » "
source : Alain Rey le formidable ami des mots / Hervé BERTHO - Ouest-France - dimanche 24 mai 2015

" D'aucuns verraient d'un bon oeil la candidature du lexicographe Alain Rey, « cela montrerait que l'Académie n'est pas en adoration de son seul dictionnaire ». Mais une telle éventualité est qualifiée de « complet contresens » par d'autres."
source : Sept sièges vacants sous la Coupole Mais les académiciens ne veulent pas se faire forcer la main / Alain Beuve-Méry - Le Monde des livres - vendredi 26 octobre 2007

" En préambule d'un exquis monologue plein de digressions historiques et étymologiques, le grand homme et président d'honneur du Festival a revendiqué à nouveau son affection pour Alain Rey, « un grand frère que j'aime », a-t-il confié. « J'ai manoeuvré pour qu'il rejoigne l'Académie française. Hélas, les jalousies m'ont fait échouer dans cette manigance-là. » "
source : « La langue, c'est notre création commune » / Le Journal du Centre - vendredi 30 mai 2014, p. JDC-05

Pour aller plus loin : La guerre des dictionnaires / Pierre Lepape - Le Magazine Littéraire, no. 457 - dimanche 1 octobre 2006


2) Pourquoi Bernard Pivot n'est-il pas encore membre de l'Académie française ?
Il semble préférer le côté festif et bon vivant de l'Académie Goncourt à l'austérité de l'Académie française...

" Il semble plus joyeux d'être membre de l'académie Goncourt que de l'Académie française. On rit d'un côté, on fait régime de l'autre ?
Ce qu'il y a de bien à l'académie Goncourt, c'est le déjeuner mensuel, chaque premier mardi du mois chez Drouant. Il permet aux dix membres de resserrer leurs liens d'amitié. On est très sérieux quand on parle de nos lectures et on blague beaucoup durant le repas. L'Académie française est plus austère, plus dans la représentation. Ses membres n'ont pas ce moment de convivialité du boire et du manger. "
source : Bernard Pivot.« J'ai préféré être un bon journaliste plutôt qu'un mauvais écrivain » / Propos recueillis par Philippe Minard/ALP Le Télégramme (Bretagne) - dimanche 23 avril 2017

" Pourquoi avez-vous accepté d'entrer à l'académie Goncourt ?
Bernard Pivot. Lorsque l'Académie française m'a approché, il y a quelques années, j'avais décliné l'offre en répondant que mon tempérament ne me portait pas à prononcer des discours vêtu d'un costume et d'une épée, et que la seule académie vers laquelle je pourrais me tourner - si elle m'acceptait - était l'académie Goncourt car on y lit, on y boit et on y mange, trois passions qui me correspondent davantage. J'avais aussitôt ajouté que je n'étais pas un écrivain, malheureusement, or seuls les écrivains pouvaient devenir jurés Goncourt. Puis, récemment, quelques membres du jury m'ont annoncé que rien, dans le règlement, ne stipulait qu'il fallait être écrivain et qu'ils seraient ravis d'accueillir dans leurs rangs un lecteur. Voilà pourquoi j'ai accepté.
Mais il y a une autre raison: je dois avoir la nostalgie du jeune homme que j'étais autrefois car j'ai commencé ma carrière... à l'académie Goncourt. En effet, lorsque j'étais échotier au Figaro littéraire, j'étais chargé de suivre l'actualité de l'académie Goncourt pendant toute l'année! C'est donc un peu comme si j'avais commencé dans l'entreprise Goncourt comme porteur de dépêches et que je terminais au conseil d'administration. "
source : Pivot peut sauver le Goncourt / François Busnel (Lire), L'Express- 01/11/2004

" Amateur est un mot qu'il répétera souvent. C'est en amateur qu'il s'est lancé dans l'intimidante jungle littéraire parisienne et c'est en amateur qu'il considère avoir écrit ce Dictionnaire amoureux du vin. Mais, précise-t-il, jamais il n'a souffert du complexe de l'imposteur, probablement parce qu'il n'a jamais eu honte d'être un amateur. C'est ce statut qui lui a valu l'affection de milliers de téléspectateurs (ainsi que le mépris de quelques snobs).
Et pourtant, cet "amateur" vient tout juste de recevoir le 44e prix Victor-Peyret qui récompense les personnalités qui défendent les vins de Juliénas; cet "amateur" est aussi membre de l'Académie Goncourt qui vient de couronner Gilles Leroy pour Alabama Song - il est d'ailleurs le premier journaliste à en faire partie. L'Académie française ne l'intéressait pas, nous dit-il, mais l'Académie Goncourt oui, parce "qu'on y fait trois choses que je sais un peu bien faire: lire, boire et manger". La toge et le fauteuil, très peu pour lui; au Goncourt, le nouveau membre hérite d'un couvert, dont les couverts sont gravés des noms de ses illustres prédécesseurs. Bernard Pivot est très ému de manger avec la fourchette de Colette, qu'il considère comme l'écrivain ayant été le plus influencé par le vin et qu'il cite abondamment dans son livre. "
source : Pivot, le grand amateur / Guy, Chantal - La Presse - vendredi 16 novembre 2007


3) Pour entrer à l'Académie française, il faut se porter candidat alors que pour être admis à la table du jury du Goncourt, il faut être proposé.

" Que faut-il pour devenir Immortel ?
Avoir moins de 75 ans au moment de postuler, un casier vierge et participer au rayonnement de la culture française par ses travaux, qu’ils soient scientifiques, littéraires ou politiques. Et encore? Entretenir de bonnes relations avec ses pairs mais sans complaisance. Courtiser, harceler, intriguer n’est pas la bonne solution. A force d’être recalé, Gonzague Saint Bris commence à le savoir. La stratégie dite du blitz est préférable: envoyer sa lettre de motivation au dernier moment pour créer la surprise. Les Immortels ne détestent pas la méthode hussarde.
En son temps, un homme aurait pu faire un très convenable Immortel: Bernard Pivot, auquel le Journal de Genève du 15 mai 1987 consacre un grand article. Lecteur assidu, l’animateur d’ Apostrophes a su œuvrer avec gourmandise à la promotion de la littérature et des écrivains. C’est du moins ce que l’on pense aujourd’hui. A l’époque, cette médiatisation ne plaisait pas forcément. Etienne Barilier, dans la même édition, rappelle que «la vie de l’esprit, les créations de l’imaginaire, sont totalement étrangères, voire hostiles, à l’idée de transmission, de communication, de diffusion». "
source : https://www.letemps.ch/societe/2012/05/ ... le-crochet
L’Académie française, un nouveau télé-crochet

" Comment renouvelez-vous votre jury [Goncourt] ?
Contrairement à l'Académie française, chez nous, on ne se porte pas candidat. Sinon, on est rejeté ! Quand il manque un ou deux jurés, chacun propose une liste de noms.Nous discutons, comme pour les livres. Nous regardons l’œuvre, bien sûr, mais aussi le plaisir qu'on va avoir à fréquenter cet écrivain. On n'est pas masochistes : les emmerdeurs, les individualistes et les ascètes sont écartés. Il faut savoir lire et écrire certes, mais aussi aimer boire, manger, et échanger dans la convivialité. Ce qui me surprend, c'est notre capacité à accueillir de nouvelles têtes et la facilité avec laquelle les nouveaux s'intègrent. Les deux derniers entrés, Virginie Despentes et Eric-Emmanuel Schmitt, très différents l'un de l'autre, se sont fondus dans le groupe avec une rapidité, une aisance et une intelligence remarquables. Le fait que nous mangeons et buvons ensemble y est pour beaucoup."
source : [url]Bernard Pivot "L'esprit du Goncourt : lire, boire et manger"[/url] / LALANNE Catherine; FAURIAT Muriel - Pèlerin, no. 6989, jeudi 10 novembre 2016, p. 50

Les deux sont-ils compatibles ? Il semble que non !

Dans les statuts de l'Académie Goncourt, il est inscrit :
" Art. 4 — La qualité de membre de l’association se perd :
1° Par la démission. Sera démissionnaire de plein droit, à raison de l’incompatibilité stipulée par le testament de M. Edmond de Goncourt entre les qualités de membre de l’Académie française et de membre de la société littéraire des Goncourt, tout membre de cette société qui serait élu à l’Académie française ; "

Lire aussi :
- La création de l'Académie Goncourt
- L’Académie et le roman, une longue hésitation /
Hélène CARRÈRE d’ENCAUSSE - 03 décembre 2015

Bonne journée.
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact