Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > coran bible

coran bible

par fld, le 14/06/2017 à 14:30 - 2598 visites

Bonjour chère guichet,


j'entends dire parfois par dire que le texte coranique est beaucoup plus "violent" (la notion de djihad allant de la quête intérieur à la guerre bien réel) que la bible (nouveau testament).

qu'est ce que les théologiens/ les exégètes disent là-dessus ?

Réponse du Guichet du savoir

par bml_civ, le 17/06/2017 à 13:18

Bonjour,

Cette question « d’actualité » est largement débattue aussi bien par les philosophes, les psychanalystes que par les sociologues et les théologiens. Elle a du reste fait l’objet d’une précédente réponse.
Vous comprendrez bien que nous ne pourrons pas vous fournir une analyse concise, ferme et définitive,
Seulement quelques pistes de réflexion qui vous feront toucher du doigt l’extrême complexité du sujet chaque religion étant d’abord une tradition complexe, dont la diversité interne est immense .

Dieu est-il violent ?, in ouvrage collectif très synthétique ; nous vous conseillons notamment la lecture du chapitre intitule : Les relations causes de violence ou de paix ? par Shafique Keshavjee, théologien à l’université de Genève.
Avant d’étudier quelques violences au sein des traditions religieuses, il écrit en préambule :
Qu’entend-on par « « les religions » ?
De manière provocante, je dirais que « les religions » n’existent pas. En tous cas, je n’ai jamais rencontré « une religion », mais toujours que des personnes-ou des créations de personnes-appartenant à une « religion » ! ce qui peut être rencontré et appréhendé ce sont les expressions des personnes et de groupes puisant dans leur(s) tradition(s) religieuse(s ) en le(s) réinterprétant de multiple manières, ouverte ou fermée violente ou pacifique, arrogante ou respectueuse de l’autre).
Affirmer par exemple que le « bouddhisme serait pacifique et que l’islam serait violent ne pourrait être qu »erroné. Cela dit, si chaque religion est une tradition complexe – ou un système vivant- formé d’hommes et de femmes réinterprétant sans cesse leur héritage, certains éléments constitutifs de cette tradition ou de ce système peuvent être « plus problématiques que d’autres.

Divine violence, approche exégétique et anthropologique,
Lorsqu'il s'agit d'interpréter les textes bibliques, l'exégète a tout intérêt à dialoguer avec les sciences humaines, en particulier la psychanalyse qui pense l'être humain comme être de parole, façonné par une précédence du langage. En échange, la réflexion sur ce que signifie être humain a tout à gagner à interroger avec le plus grand sérieux les Ecritures juives et chrétiennes. Celles-ci, en effet, ont une façon spécifique d'assumer la complexité du réel humain et d'indiquer des possibilités nouvelles de se construire et de vivre dans le monde. Anthropologiquement, comment se nouent violence humaine et violence divine ? Les trois auteurs montrent comment, dans les textes de la Bible, les références à "Dieu" peuvent produire de la violence et comment ces mêmes textes formulent une critique ou opèrent une conversion de la violence divine.

Islam et judéo-christianisme, par Jacques Ellul
Opuscule rédigé dans le contexte de la première guerre du Golfe (1991), sous le titre "Les trois piliers du conformisme". Le sociologue - et théologien protestant -, décédé en 1994, critique les arguments invoqués pour démontrer la parenté entre le christianisme et l'islam.


Odon Vallet, dieu et les religions en 101 questions ?,
Depuis de nombreuses années, Odon Vallet répond aux questions des lecteurs du Monde des religions. Il réunit ici ces questions et leurs réponses, courtes et à la portée de tous. Il permet ainsi au plus grand nombre de trouver des repères simples au sein du labyrinthe des religions.

Les religions d’ Abraham,
Juifs, chrétiens et musulmans se reconnaissent un ancêtre commun : Abraham, figure fondatrice de ces trois confessions. Historique pédagogique et impartial, ce livre propose une introduction générale à la culture religieuse dont se réclame un être humain sur deux. Il procède pour cela à une lecture comparée des religions abrahamiques en dégageant leurs points de contact et leurs positions respectives sur les principales questions de société. Plus que jamais d'actualité, cet ouvrage nous éclaire à la fois sur ce qui distingue ces trois religions et sur ce qui les rapproche.

La guerre et la violence dans la Bible,
La Bible appelle-t-elle à la violence ? Incite-t-elle au conflit ? Légitime-t-elle la force afin de déculpabiliser son usage ? Ces questions sont d’une brûlante actualité. Elles ont donné lieu à des bibliothèques de théories et d’interprétations. Anton van der Lingen, lui, entend revenir au cœur des Écritures pour en déceler le message originel. Il revisite les thèmes fondamentaux que sont la paix, l’étranger, l’ennemi, la bataille et la guerre sainte. Il recense les récits militaires de l’Ancien et du Nouveau Testament, en livre les contextes, en décrypte le sens ultime.

Dieu en guerre, la violence au cœur des trois monothéismes,
L'auteur analyse ici le thème de la violence dans les trois versions majeures du monothéisme abrahamique : judaïsme, christianisme et islam. Pour lui, il s'agit avant tout de l'expression de la tension millénaire entre nomadité et sédentarité, entre l'esprit du désert et celui de la ville.

Violence et monothéisme,
Ce que j'ai cherché à faire dans cet essai, c'est délimiter et isoler le phénomène de la violence religieuse. D'abord, en le distinguant d'autres formes de violence et, ensuite, en le rapportant à son contexte historique d'origine. Ce qui m'intéresse, c'est désamorcer certains textes qui, entre les mains de fondamentalistes, peuvent à chaque instant mettre le feu aux poudres. " Une réflexion indispensable aujourd'hui pour comprendre la nature des rapports entre violence et religions dans le monde. Un essai sur la nature du monothéisme et plus particulièrement sur le rapport entre l'exclusivité monothéiste et le langage de la violence. L'auteur plaide en faveur des recherches historiques sur la naissance des religions.

Puits de guerre, sources de paix,
A. Abécassis explore les grands événements bibliques qui se jouent autour d'un puits et où s'engage l'aventure de la paix ou de la guerre, Le partage de l'eau en apprend beaucoup sur l'origine de la violence et l'instauration de la paix.

Bonnes lectures
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact