Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > toxicité du laurier rose

toxicité du laurier rose

par CLARA S, le 08/06/2017 à 11:10 - 750 visites

La toxicité du laurier-rose provient-elle du fait qu'il absorbe les polluants de l'air, de la terre... ?

Réponse du Guichet du savoir

par gds_db, le 09/06/2017 à 16:55

Bonjour,

Il ne semble pas y avoir de lien direct entre la toxicité du laurier rose et la pollution environnante.
Le laurier-rose secrète lui-même des substances toxiques. Il renferme en effet de nombreux composés actifs, notamment des hétérosides cardiotoniques. L'oléandrine et ses dérivés sont présents dans toutes les parties du laurier rose (feuilles, fleurs, sève-latex, bois, racines).


" Molécules actives
Le laurier rose contient un grand nombre de glycosides toxiques présents dans l’ensemble des parties végétales de la plante. Le toxique principal est représenté par l’oléandrine tandis que les autres composés incluent la nériine (ou néroside), l’oléandroside et la digitoxigénine [9]. Thevetia peruviana contient quant à lui de la thévétine et de la thévétoxine. Parmi les autres glycosides mineurs et peu actifs, on trouve l’adynérigénine, l’uzarigénine, l’adigoside et le glyco-stropéside. Les feuilles de Nerium oleander renferment entre 0,018 et 0,425 % d’oléandrine.

Usages
Cette plante fut utilisée en thérapeutique dans les années 1930 comme tonicardiaque. Elle est désormais totalement abandonnée par la médecine moderne, bien que les préparations à base de laurier rose furent utilisées depuis des siècles comme insecticides ou en médecine populaire dans différentes indications allant de la lèpre aux maladies mentales. Dans de nombreuses régions d’Inde, il s’agit d’un poison suicidaire très répandu [109].

Toxicologie analytique

Plusieurs auteurs ont démontré que l’oléandrine donnait une réaction croisée avec les tests immunologiques pour le dosage de la digoxine et de la digitoxine [109-111]. Cette réactivité croisée varie cependant d’un kit à un autre de sorte qu’il n’est pas possible d’établir un lien prédictif entre la concentration mesurée et la gravité de l’intoxication. La réponse est cependant linéaire avec les kits à immunopolarisation de fluorescence pour le dosage sérique de la digitoxine. D’un autre côté, une analyse par chromatographie sur couche mince bi-dimensionnelle a été décrite sur des extraits stomacaux [112]. Une méthode CLHP de dosage de l’oléandrine a été proposée dans les cas d’ingestion de feuilles de laurier rose après une extraction sur colonne ExtrelutTM pour une gamme de linéarité de 50 à 10 000 ng/mL [113]. Enfin une technique en CLHP-SM a été décrite par Tracqui et al. [114] sur une colonne analytique C18, 150 mm x 2,0 mm, utilisant un gradient acétonitrile:tampon formiate d’ammonium 2 mM, pH = 3.0. La détection était basée sur la formation spécifique d’adduit à m/z = 618, 594 et 577, la limite de quantification était de 0,4 ng/mL.

source : Intoxications humaines par les végétaux supérieurs : revue de la littérature / Y. Gaillard, M. Cheze, G. Pépin - Annales de biologie clinique - Volume 59, numéro 6, Novembre - Décembre 2001

Lire aussi :
- VIGItox : Service Hospitalo-Universitaire de Pharmaco-Toxicologie - Hospices Civils de Lyon
- Les Brulures Chimiques Par Le Laurier Rose / H. Bakkali, M. Ababou, T. Nassim Sabah, A. Moussaoui, A. Ennouhi, F.Z. Fouadi, S. Siah, et H. Ihrai
- Risque d'intoxication par les plantes et pratique officinale

Bonne journée.
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact