Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > EMPREINTES DES MAINS.

EMPREINTES DES MAINS.

par LUDOVICUS, le 13/05/2017 à 19:15 - 2370 visites

S.V.P.
Les empreintes digitales des pouces droits et gauche, sont t ils rigoureusement symétriques ou semblables ?
Je me suis rendu compte -au moins chez moi- que le dessin intérieur de la paume des mains, n' est lui pas du tout le même d'un coté et de l'autre !
Est ce la règle où suis en cela un cas particulier ?
Enfin, les vrais jumeaux, ont ils les mêmes empreintes digitales ? merci.

Réponse du Guichet du savoir

par gds_et, le 16/05/2017 à 15:04

Bonjour,

Les dessins digitaux sont propres à chaque doigt et à chaque individu : il est donc normal que les crêtes papillaires de vos pouces présentent des dessins différents entre la main gauche et la main droite. C’est aussi la raison pour laquelle la police a adopté le principe de fiche décadactylaire dès le début du XXe siècle.

« La morphogenèse des empreintes digitales

La connaissance de la morphogenèse des empreintes digitales (développement progressif des organes au cours de la vie embryonnaire) permet de comprendre l’individualité des dessins.

Dès la 5° et 6° semaine de grossesse, la découpe des mains et des pieds s’effectue. Les cartilages se distinguent et des coussinets apparaissent sur les paumes des mains et les extrémités des doigts.*

Vers la 10° semaine, les lignes papillaires apparaissent dans le derme sous forme d’une prolifération de cellules.

Vers la 16° semaine, la phase de développement du derme est terminée et le dessin digital est complètement visible au niveau du derme. Les membres continuent à se développer et les coussinets, présents sur les paumes et les extrémités des doigts, régressent. La forme du dessin général papillaire est influencée par de nombreux facteurs comme la morphologie de l’ossature, la vitesse de développement des crêtes, la taille et la forme des coussinets, la courbure de la peau. Ces facteurs sont génétiques et donc propres à chaque individu. Mais d’autres facteurs non génétiques interviennent dans la morphogenèse des empreintes digitales comme l’environnement lors du développement intra-utérin. Ainsi, deux jumeaux homozygotes auront des dessins papillaires proches mais pas identiques du fait de leur positionnement respectif dans l’utérus et des pressions différentes pouvant s’exercer sur leurs doigts. Bien que ces différences d’environnement soient subtiles leurs effets influencent la formation des crêtes. »
Source : police-scientifique.com

« Les dessins digitaux ont trois caractéristiques principales

Ils sont individuels : il est admis que tous les êtres humains possèdent des dessins digitaux différents. Les jumeaux monozygotes ont aussi des empreintes digitales différentes (en revanche ils possèdent un ADN identique).

Ils sont immuables : le dessin digital ne change pas depuis sa formation lors de la vie intra-utérine (cf. morphogénèse) jusqu’à sa destruction lors de la putréfaction du corps.

Ils sont inaltérables : les dessins digitaux prennent leur origine dans les couches profondes du derme et lorsque survient une destruction superficielle de l’épiderme, les dessins digitaux se reforment à l’identique lors de la cicatrisation. En revanche, les destructions plus profondes du derme ou certaines maladies de peau peuvent détruire durablement les dessins digitaux. »
Source : Les types de traces, police-scientifique.com

« Les empreintes digitales sont partiellement déterminées par le génome, mais dépendent aussi de la position et de l’environnement du fœtus dans l’utérus. C’est pourquoi, chez les vrais jumeaux dont le profil d’ADN est le même, les empreintes digitales sont différentes. Il en est de même pour la population en général. Il existe, pour les mêmes doigts, de légères différences entre les empreintes de la main gauche et celles de la main droite. […]

Les crêtes papillaires qui donnent naissance aux empreintes ne sont pas seulement présentes sur les doigts. On les retrouve aussi sur les paumes, ainsi que sur les orteils et la paume des pieds. Ces crêtes restent avec nous toute la vie et, en conséquence, il en est de même pour les empreintes qu’elles expriment. Le détail des empreintes peut s’estomper chez les individus, notamment chez les maçons, à cause de l’effet abrasif des briques. Mais le dessin revient avec le temps, dès que l’activité cesse. »
Source : De la singularité et de la permanence des empreintes digitales, sciencepresse.qc.ca

« La probabilité que deux personnes aient la même empreinte digitale est de 1 sur 1024, ce qui est très faible à l'échelle de la population humaine. De plus, son caractère aléatoire s'affranchit des risques de ressemblance entre individus partageant un même patrimoine génétique : des individus monozygotes comme des jumeaux ou des quadruplés par exemple auront chacun un jeu d'empreintes digitales qui leur sera propre et différent de celui des autres individus de la même fratrie, de même pour les empreintes légèrement différentes entre la main gauche et la main droite. L'explication est que les gènes sont responsables de l'architecture générale des empreintes (les trois grands motifs) alors que le développement embryonnaire et l'environnement de la vie intra-utérine influent sur les points singuliers. »
Source : Wikipedia


Bonne journée.
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact