Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > hotel des Pyrénées

hotel des Pyrénées

par pentecote, le 03/05/2017 à 14:52 - 2190 visites

Bonjour,

J'anime un groupe de recherches historique à l'Université Angevine du Temps Libre (UATL) à Aners
Dans le cadre d'une recherche sur le SIPO-SD à Nantes l'essaye de situer l'Hôtel des Pyrénées rue Thiers, siège des services de la Gestapo. Avez vous des infos à ce sujet.
Bien cordialement

Réponse du Guichet du savoir

par gds_db, le 04/05/2017 à 17:12

Bonjour,

Il semblerait que l'Hôtel des Pyrénées, siège de la GFP (Geheime Feldpolizei), était situé au 10 rue Adolphe Thiers, c'est-à-dire au 10 de l'actuelle rue de l'Hôtel de Ville.

source : La collaboration en Loire-Inférieure. 01. les années noires / Christophe Belser

En complément :
- Nantes: la Résistance / Dominique Bloyet
- La Bretagne dans la résistance / Gérard Le Marec

Ce dernier indique aussi :

" Les services de police allemande se sont installées à Nantes, 1 place du Maréchal Foch, vers le mois de juin 1942. L'organisation de ces services était alors complète, en raison notamment de la dissolution des anciens services de Sécurité militaire {Geheime Feldpolizei, G.F.P.) qui avaient leur siège à l'hôtel de Paris rue Boileau, puis à l'hôtel des Pyrénées, rue Thiers.
La plupart des membres de cette formation furent alors incorporés aux services du S.D. qui dépendaient directement d'Angers où se trouvait le chef, qui avait le titre de «Kommandeur». Des services similaires existaient à Tours et au Mans, pour la région.
La G.F.P. a développé une assez grosse activité à Nantes même, où elle opéra de nombreuses arrestations pour activité anti-allemande sur dénonciation (Groupe Max Weper, Mlle Jalalert, Michel Dubat, etc.).
Le premier chef, Y Obersturmführer (lieutenant) Marnitz, qui présida également à l'organisation de la «Sicherheitspolizei» semble n'avoir fait preuve d'aucun zèle dans la direction de son service. Le véritable chef fut alors un nommé Bakine, dont l'activité resta toujours occulte. Au début de 1943, son successeur, Y Obersturmführer Doescher paraît lui aussi avoir apporté une très grande indifférence dans le service, ce qui lui valut d'ailleurs d'être rétrogradé et envoyé, par mesure disciplinaire, sur le front de l'Est. "

Nous vous conseillons de contacter les Archives municipales de Nantes et les Archives départementales de la Loire-Atlantique pour en savoir plus, car la Bibliothèque municipale de Lyon est assez pauvre en documents sur l'histoire de Nantes sous la seconde guerre mondiale.

Bonne journée.
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact