Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > L'enseignement de l'anglais

L'enseignement de l'anglais

par Mordekhaï, le 12/04/2017 à 13:53 - 2563 visites

Bonjour,

Dans une nouvelle de Régis Gignoux, on parle d'un cours de Rhétoric B au Lycée Ampère à Lyon dans lequel il est question de l'anglais et de Shakespeare. Le lycée est nommé Ampère en 1888 et c'est cette période qui m'intéresse etant donnée que l'auteur est né en 1878. J'essaie de comprendre dans quelle mesure il se base sur des faits réels (ainsi que le niveau de la connaissance des pièces de Shakespeare).

Je vais essayer à me limiter à une question spécifique.

Quand est-ce que la langue anglaise est devenue une partie de la baccalauréat (la traduction des passages par exemple) ?

Je vous remercie de ce service. Vive le Guichet du savoir !

Réponse du Guichet du savoir

par gds_et, le 14/04/2017 à 14:25

Bonjour,

L’ouvrage de Marie-Odile Mergnac et Cécile Renaudin, Histoire du baccalauréat, nous apprend que les premières épreuves de langue vivante au baccalauréat apparaissent en 1853 :

« Lorsqu’en 1853, on introduit une épreuve de langue vivante au baccalauréat (anglais ou allemand seulement), on ne compte en France que douze professeurs d’allemand. Le chiffre pourrait paraître dérisoire, mais ne l’est pas. Rappelons qu’il n’y a que 4600 candidats au baccalauréat et que l’anglais est la langue principale. Ajoutons qu’il n’y a que l’élite sociale qui poursuit ses études dans le secondaire, et que ces jeunes gens ont souvent eu des nounous anglaises ou allemandes chargées de leur enseigner la langue dès le plus jeune âge…

Thème ou version ?

En 1853, le candidat doit réussir un thème allemand ou anglais (en se servant d’un lexique), puis si sa note est suffisante, passer une épreuve orale dans cette même langue. Mais le ministère fait marche arrière en 1864 : l’épreuve de langue n’est maintenue qu’à l’oral (donc si le candidat a réussi l’écrit de latin et de philosophie) et « si le candidat en a préalablement fait la demande ». En 1865, cet oral de langues devient obligatoire pour le baccalauréat è sciences, mais avec le coefficient le plus faible de l’examen.
En 1874, lorsque le bac est scindé en deux parties, la traduction en français d’un texte de langue vivante (en deux heures) devient obligatoire à l’écrit de la seconde partie, en même temps qu’une interrogation orale. Les seules langues admises sont toujours l’anglais et l’allemand.

Examen un an plus tôt, sans dictionnaire

En 1880, ces épreuves de langues sont remontées dans la première partie : « Il y avait un grave inconvénient à reculer jusqu’à l’examen final l’épreuve des langues vivantes, la plupart des candidats ne s’en préoccupant que l’année même où elle devait avoir sa sanction, et cela au préjudice des travaux importants qu’exigent l’étude de la philosophie et la révision de l’enseignement scientifique ». La version est remplacée par un thème, car « le thème fait avec un simple lexique est un moyen infiniment plus sûr [que la version] de constater l’instruction des candidats. Enfin, l’usage de gros dictionnaires pendant l’épreuve devient interdit : seul l’usage d’un petit lexique reste possible.
En 1890, l’examen écrit comporte « un thème anglais et une version allemande ou, au choix du candidat, un thème allemand et une version anglaise, italienne ou espagnole », sans même un lexique. « Tout candidat ayant satisfait aux épreuves écrites d’anglais ou d’allemand peut demander à subir l’examen oral soit sur l’autre langue soit sur l’italien ou l’espagnol. »


Pour aller plus loin :

- Le baccalauréat : Deux siècles d'épreuves réal. de Guy Patrick Cabouat
- Un chantier à ouvrir : l’histoire du baccalauréat, 1808-1940, Philippe Marchand


Bonne journée.
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact