Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Système de cartellisation

Système de cartellisation

par amandineveutsavoir, le 03/01/2017 à 10:58 - 824 visites

Bonjour,

Pourriez-vous m'informer sur le processus et le fonctionnement de cartellisation, comment ce système fonctionne-t-il?

Réponse du Guichet du savoir

par gds_se, le 04/01/2017 à 15:58

Bonjour

A l’origine, un cartel désigne une entente entre puissances en guerre. Par extension, le cartel défini également une entente entre plusieurs entreprises – d’une même branche :

Cartel

« A.- Convention écrite, entente entre puissances belligérantes, généralement relative à des échanges de prisonniers pendant et après les hostilités.

B.- Par analogie
ÉCON. Entente temporaire regroupant des entreprises d'une même branche, juridiquement et financièrement autonomes, en vue de limiter la concurrence et éventuellement d'obtenir ou de défendre des positions monopolistiques

POL. Entente entre groupements politiques ou syndicaux en vue d'une action commune. Le cartel des gauches. »
Cartel / Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales


Ainsi, plusieurs entreprises d’un même secteur industriel s’entendent sur la production et les prix de biens ou de services :

« Le cartel est une forme élaborée d'entente, par laquelle les adhérents constituent un organisme commun chargé de la mise en œuvre de l'objectif poursuivi.

L'entente est donc une manifestation du comportement des entreprises : elle constitue une pratique collective. Un certain nombre de firmes mettent en commun leurs efforts sur des points précis : diversification de la production, rationalisation des circuits de vente, recherche, information, etc. Chacune d'entre elles profite ainsi de la « surface » des autres. Le changement d'échelle permet, on s'en doute, de faire rapidement de substantielles économies. […]

Considéré sous l'angle du profit, l'avantage est évident : l'entreprise contractante peut se spécialiser plus facilement, c'est-à-dire en fin de compte produire plus et à moindre coût ; elle peut aussi toucher plus rapidement une clientèle plus vaste. Le consommateur devrait pouvoir y trouver son compte si l'entente ne visait pas, comme souvent en fait, à la domination pure et simple d'un marché par un groupe d'entreprises ayant des intérêts communs. En ce cas, la tentation est grande de fermer le marché aux concurrents éventuels qui sont automatiquement en position de moindre force. Les membres de l'entente peuvent alors fixer arbitrairement leurs prix, limiter sans pertes la gamme de leurs produits, favoriser ou non certains clients. »
Ententes et cartels / Jacques Houssiaux (in Encyclopaedia Universalis)


« Un cartel est une situation encore plus formelle dans laquelle les entreprises s’entendent collectivement pour fixer le niveau des prix ou des quantités de façon à extraire le maximum de rente aux consommateurs. […]

Un exemple peut permettre de comprendre comment se fait l’émergence de la coopération. Supposons que 3 ou 4 entreprises de la grande distribution se coordonnent sur le prix de monopole des machines à laver, disons 499 euros. La coopération entre ces acteurs consiste à s’entendre sur les prix : personne ne doit vendre en dessous de 499 euros. C’est un cartel et dans la plupart des pays, c’est illégal. […]

La cartellisation d’un secteur est très efficace pour les distributeurs comme pour les producteurs, car cela leur permet de monter leur marge de profit. Mais c’est très inefficace pour le consommateur et globalement pour toute la société. »
Principes de microéconomie : méthodes empiriques et théories modernes / Etienne Wasmer


« Les conditions du succès d’un cartel

[…] Premièrement, pour qu’un cartel soit stable, il faut que ses membres se mettent d’accord sur le prix et les niveaux de production, et qu’ils adhèrent tous à cet accord. Contrairement aux prisonniers dans le dilemme du prisonnier, les membres d’un cartel peuvent s’entendre afin de parvenir à un accord. Cependant, cela n’est pas toujours facile. Les différents membres peuvent avoir des coûts différents ou des évaluations différentes de la demande, ou encore des objectifs différents, et ils peuvent donc vouloir fixer le prix à des niveaux différents. De plus, chaque membre du cartel sera tenté de « dévier » en baissant légèrement ses prix de façon à capter une plus grande part du marché que celle qui lui a été attribuée. Le plus souvent, la seule menace qui puisse empêcher les membres du cartel de dévier est celle du retour au prix de la concurrence pure à long terme. Mais cette menace peut être suffisante si les profits réalisés par le cartel sont assez élevés.

La seconde condition du succès des cartels est le degré de pouvoir de monopole dont peut disposer un cartel. En effet, même si un cartel réussit à résoudre ses problèmes d’organisation, il ne pourra pas augmenter beaucoup ses prix s’il fait face à une demande fortement élastique. La possibilité d’avoir un certain de monopole est peut-être même la condition la plus importante pour assurer le succès d’un cartel. En effet, si les gains potentiels à coopérer sont élevés, les membres du cartel auront plus d’incitations à régler leurs problèmes organisationnels. »
Microéconomie / dirigé par Catherine Sofer et Michel Sollogoub


Le chapitre 6 : Cartels et oligopoles coopératifs de l’ouvrage Economie industrielle de Dennis W. Carlton et Jeffrey M. Perloff vous donnera plusieurs exemples d’organisation de cartels.


Bonne journée
  • 0 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact