Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Triptyque dit de Bethleem à Moulins, Allier

Triptyque dit de Bethleem à Moulins, Allier

par Haddock, le 30/12/2016 à 18:08 - 1194 visites

Dans la cathédrale de Moulins figure un petit trityque dit de Bethleem, attribué a priori à Joos van Cleve. J'aimerais savoir s'il existe un ou des article(s) spécialisé(s) qui traite(nt) en détail de ce triptyque plutôt insolite dans une revue ou s'il vous semble possible d'en fournir une interprétation. D'autre part, je ne possède qu'une carte postale de mauvaise qualité de ce triptyque et j'aimerais en obtenir une reproduction de qualité numérique afin de pouvoir l'étudier ensuite dans de bonnes conditions. Pensez-vous pouvoir en obtenir une ?
Mille mercis pour votre bienveillante recherche.

Réponse du Guichet du savoir

par gds_db, le 03/01/2017 à 12:14

Bonjour,

Nous aurons probablement besoin d'un délai supplémentaire pour traiter votre demande.
Votre réponse sera publiée dans les meilleurs délais.

Nous vous remercions de votre compréhension et vous souhaitons une excellente année 2017.

Réponse du Guichet du savoir

par bml_reg, le 03/01/2017 à 14:44

Réponse de la Documentation régionale

Le Ministère de la Culture a rédigé une fiche concernant le Triptyque de Bethléem et situe cette œuvre dans le premier quart du XVIe siècle. Voici la notice du Dictionnaire de Bénézit sur Joos Van Cleve (quoique Bénézit ne connaisse pas cette oeuvre).

« Ses triptyques, d’un style fleuri et riche, exécutés avec un soin du détail extrême, ne sont généralement pas grands. Des compositions dérivant du Maître de Flémalle, Rogier Memling et Gérard David, sont stylisées dans la manière agitée et décorative des maniéristes anversois, mais avec moins d’exagération. Les fonds de paysages sont si proches de Patenier, qu’on suppose qu’il a collaboré avec ce peintre. Les conceptions de Cleve sont délicates, aimables et totalement dépourvues de tragique, même dans les scènes de la passion. Ses couleurs sont claires, douces et fondantes. C’est un des peintres les plus idylliques du XVIe siècle. […] Les nombreuses Vierges de Cleve ont un charme très personnel. Au début, quand leur composition se rattache au XVe siècle, elles sont sérieuses, frêles, avec des têtes un peu grosses et des visages joufflus, avec des mains minuscules. Les plis des voiles ont encore des cassures gothiques. Après 1520, elles deviennent souriantes, avec des traits plus fins et un modelé léornadesque… »

Nous poursuivons les recherches : nous avons contacté la bibliothèque de la Maison Diocésaine Saint-Paul à Moulins, ainsi qu’un enseignant chercheur à la Faculté Catholique de Lyon. Nous vous tiendrons au courant de leurs réponses.

Réponse du Guichet du savoir

par bml_reg, le 04/01/2017 à 14:22

Réponse de la Documentation régionale

Sur les conseils de Daniel Moulinet, enseignant-chercheur à la Faculté Catholique :

Il existe une description du Triptyque de Bethléem dans l’ouvrage La Cathédrale de Moulins, d’André Guy.

« Le triptyque de Bethléem (début XVIe) attribué à Joos Van Cleve est venu enrichir le trésor de la Cathédrale peu avant 1939. Il provenait de l’ancienne église des Dominicains (Saint-Nicolas) aujourd’hui le Sacré-Cœur. Cette peinture sur bois représente dans son panneau central « L’Adoration des bergers ». Le réalisme flamand s’est ici donné libre cours ; notons au passage la figure saisissante d’un berger (ou d’un mendiant) en haillons et comparons les plis tourmentés, raides, de la robe de la Vierge, ou de l’ange à genoux, aux plis souples, bien « bourbonnais » sans brisure, rencontrés çà et là aux vitraux ou au triptyque. A gauche, l’arrivée de la Vierge et de Joseph à Bethléem : l’hôtesse (devant la porte) surmontée de l’enseigne « au cygne blanc » clefs pendues au côté, vêtement somptueux, suivie d’une servante, refuse aux arrivants l’accès de l’hôtellerie, faute de place. Enfin, à droite, scène de la Circoncision : dans un édifice voûté, la Vierge présente l’Enfant nu, au grand prêtre. »
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact