Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Historiques de la place de Grève à Paris

Historiques de la place de Grève à Paris

par Roald, le 08/05/2005 à 11:58 - 3960 visites

Promenade à Paris, place de l'Hôtel de Ville, ex-place de Grève.

Premièrement, depuis quand ne s'appelle-t-elle plus place de Grève ? Est-ce lié à l'attribution du mot grève aux mouvements sociaux ? A-t-elle eu d'autres noms entre place de Grève et Place de l'Hôtel de Ville ?

Depuis quand cette place est-elle piétonnière (en 1944-45, les voitures semblaient pouvoir y circuler).

La place a été (plus ou moins...) une agence d'intérim avant l'heure: Tout artisan qui cherchait un chantier savait qu'en venant là, il avait toutes ses chances pour trouver un employeur...

A l'époque, les artisans savaient rarement lire, on devait donc beaucoup y parler. On peut penser qu'une langue populaire a pu s'y forger.

Entre autres sujets, on a pu y aborder la question du désoeuvrement des artisans fauchés, au bord de la catastrophe. On y voyait alors des artisans mal en point battre le pavé de cette place de Grève, faire littéralement la grève (mais pas dans le sens actuel). Par analogie, on aurait assimilé les gens en revendications sociales déambuler à la manière de ces lointains artisans qui faisaient (parcourir désespéremment, de long en large) la grève. Est-ce l'origine de l'expression ? Est-ce possible ? Je comprends parfaitement que vous n'exprimiez pas une opinion, mais des pistes de réponses.
Quelqu'un le confirme-t-il ? (Livres ou Internet)

De la même manière, est-il possible que "faire le trottoir" ait la même origine ? A savoir, des gens desoeuvrés, n'ayant encore moins de capacités professionnelles à valoir, "faisaient"/ parcouraient désespéremment, de long en large le trottoir ? N'ayant rien d'autre à faire valoir pour gagner de l'argent selon leurs nécessités pour vivre, ils se prostituaient.

Ce sens des expressions m'est apparu en me promenant place de l'Hôtel de Ville

Réponse du Guichet du savoir

par bml_civ, le 10/05/2005 à 11:36

Réponse du Département Civilisation


De très nombreux sites internet consacrés au Paris touristique ou historique vous permettront de mieux cerner la relation entre la Place de Grève et l’expression « faire la grève » ou plutôt, à l’origine, « être en grève ».

Citons par exemple :

- Paris Balades :
"[i]Jusqu'au 11è siècle il n'y eut ici qu'une longue grève caillouteuse. En 1141, les "marchands de l'eau" créèrent un port pour désengorger celui de la Cité. Sur le port de Grève accostèrent alors les bateaux d'approvisionnement de blé, de vin, de foin, de bois, de charbon. Dominées justement par les "marchands de l'eau", les premières autorités municipales s'installèrent en 1357 dans une maison bordant la place de Grève. La petite place devint alors le lieu des réjouissances et des révoltes des Parisiens, et même des exécutions capitales du 12è siècle à 1830. C'est en 1830 qu'elle prit son nom actuel. Au 19è siècle, les ouvriers sans travail se réunissaient sur la place, ce qui donna naissance à l'expression "être en grève". Les travaux d'Haussmann agrandirent la place et lui donnèrent son allure actuelle. Elle est devenue piétonnière en 1982[/i]".

- Visions de Paris
"[i]Il [/i][l’Hôtel de Ville] [i]domine l'ancienne place de Grève, appelée ainsi jusqu'en 1830 : de là l'expression faire la grève, car les hommes qui cherchaient jadis du travail s'y réunissaient... Mais elle fut aussi le lieu des exécutions capitales de 1310 à 1830 ! Elle fut remaniée et agrandie par le baron Haussmann. Le long du quai de l' Hôtel-de-Ville, un jardin abrite une statue d'Etienne Marcel et des rhododendrons dont certains sont centenaires[/i]".

Enfin, nous vous recommandons l’ouvrage de Bernard Rouleau Paris, histoire d’un espace qui, grâce aux très nombreuses entrées de son index, vous permettra de suivre l’évolution de la Place de Grève au cours de l’histoire.

Réponse du Guichet du savoir

par bml_litt, le 10/05/2005 à 14:34

Réponse du département Langues et Littératures :

faire grève : [i]début XIXe, cesser collectivement le travail pour faire pression sur l'employeur. L'expression, issue de la place de Grève à Paris où avait traditionnellement lieu l'embauche, a eu d'abord le sens de "être au chômage", en attente d'un travail ; cette acceptation a perduré de son côté, avec plus ou moins d'ambiguïté, jusqu'aux dernières années du XIXe siècle ; cependant, le langage des ouvriers - ceux du bâtiment en particulier - a développé parallèlement le sens d'"arrêt volontaire et revendicatif" depuis le tout début du XIXe.[/i]
source : Le bouquet des expressions imagées

L'expression faire le trottoir, attestée à partir de 1852, qui signifie "racoler sur la voie publique" n'a pas de rapport avec la place de Grève.
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact