Guichet Du Savoir
http://www.guichetdusavoir.org/

français
http://www.guichetdusavoir.org/viewtopic.php?f=2&t=5758
Page 1 sur 1

Tessadaniel [ 02/04/2005 à 18:37 ]

Pourquoi, en littérature, trouve-t-on: Ils s'en furent, à la place de: Ils s'en allèrent.
Y aurait-il un lien avec l'emploi, populaire celui-là, de: j'ai été, à la place de: je suis allé.
Merci

Réponse attendue le 06/04/2005 - 18:04


bml_litt [ 05/04/2005 à 08:49 ]

Réponse du département Langues et Littératures

Aller : fait partie des verbes irréguliers
"1- Ceux qui en gardant le même radical à tous les -temps, présentent à certaines formes, des particularités de terminaison, par ex. [i]cueillir[/i]... 2- Ceux dont le radical ne reste pas le même à tous les temps, par ex. [i]tenir[/i]...
" Il en va de même pour [i]aller[/i] qui se conjugue sur trois radicaux. Les temps composés de ce verbe se forment avec l'auxiliaire [i]être[/i] : Je suis allé.

Mais "Le verbe être peut remplacer le verbe aller, dans la langue courante aux temps composés ; dans l'usage littéraire au passé simple et au subjonctif imparfait :
ex. [Le brigadier ... avoua [i]qu'il avait été [/i]chercher dans une pièce voisine une feuille de papier (Mérimée, Colomba, VI) - [i]Notre chauffeur a été [/i]ramasser des brassées de bois mort et les a jetées dans les flammes (S. De Beauvoir, Tout compte fait, p. 347) - [i]Elle fut [/i]ensuite trouver Madame (J. Green, Le malfaiteur, p. 18) - [i]Il[/i] oublia le dîner et [i]fut[/i] à Médrano (F. Mauriac, Mal, p. 162) ....]

Pour s'en aller, c'est seulement dans la langue littéraire, au passé simple et au subjonctif imparfait, que cette particularité s'observe : [Le petit prince [i]s'en fut [/i]revoir les roses (Saint Exupéry, Le petit prince, XXI) - Le jeune homme ... [i]s'en fut [/i]par une petite porte (Aragon, Aurélien, p. 35)...]

"Ces emplois ont fait l'objet de discussions. Plus d'un grammairien a repris le jugement de Voltaire (cf. Hist.) sur [i]je fus[/i]. D'autres ont prétendu faire pour les temps composés une distinction logique, encore entérinée par Littré ... : "Il est allé à Rome" exprime simplement qu'il a fait le voyage de Rome, sans dire s'il est de retour ; "Il a été à Rome" exprime qu'il est revenu ...
...Avoir été prédomine dans l'usage familier et être allé dans l'usage soigné."

"Ces emplois d'[i]être[/i] pour [i]aller[/i] remontent aux origines de la langue et même au latin..."

Source : Le bon usage / Maurice Grevisse.

Le français correct pour les nuls nous confirme :
"Les formes [i]je suis allé [/i]et [i]j'ai été [/i]se trouvent souvent en concurrence dans le discours, et la pluspart du temps [i]j'ai été [/i]l'emporte. Pourtant il existe plus qu'une nuance d'emploi. [i]J'ai été [/i]signifie qu'on est resté dans le lieu dont on parle ; bien sûr on s'y est rendu, mais on y a séjourné, d'où l'emploi du verbe [i]être[/i]. [i]Je suis allé[/i] indique un déplacement (aller est issu de trois verbes latins : vadere, ire et ambulare, qui signifient tous trois se déplacer, marcher, se promener, aller vers.) On peut donc dire : [i]J'ai été [/i]à Paris pendant un mois (j'y ai vécu) : [i]Je suis allé [/i]à Paris voilà un mois (j'ai effectué le déplacement).

Réponse attendue le 08/04/2005 - 08:04