Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > croissance et effet de serre

croissance et effet de serre

par hifi, le 15/02/2005 à 12:14 - 6120 visites

(Merci aux bibliothécaires pour votre dernière réponse rapide et précise)
Je cherche des pistes de réflexion sur le phénomème dévastateur pour notre environnement de la surconsommation des pays riches.

Réponse du Guichet du savoir

par bml_soc, le 17/02/2005 à 13:22

Réponse du département Société

Nombreux sont les scientifiques, philosophes, anthropologues, sociologues, politiques, juristes, journalistes, qui se sont penchés (et continuent à le faire actuellement) sur l’état de notre planète. Pour s’en convaincre, il suffit de cliquer ici. La plupart s’accordent sur la principale cause de son « mal-être » : la consommation .
A noter plus particulièrement dans la liste les titres suivants : L’avenir de l’environnement mondial ; Environnement : les enjeux de la planète ; L’Etat de la planète ; La décision publique face aux risques ; Dictionnaire des risques ; Conséquences scientifiques, juridiques et économiques du Protocole de Kyoto ; Kyoto et l’économie de l’effet de serre ; Ravages de la technoscience ; Soulager la planète ; Petit atlas des risques écologiques
Voici un extrait du chapitre intitulé « Société de consommation et risque environnemental » du Dictionnaire des risques, publié sous la direction de Yves Dupont, ouvrage particulièrement instructif :
Yves Dupont est professeur de socio-anthropologie à l’Université de Caen, codirecteur du Laboratoire d’analyse Socio-Anthropologique des risques (LASAR), coresponsable du Pôle Risques de la MRSH de Caen Basse Normandie et membre du conseil scientifique du CRII-GEN.
« La société de consommation » était le point de mire de la critique sociale des années 1960. C’étaient essentiellement la crise des valeurs et l’orientation matérialiste d’une civilisation qui étaient visées dans ces critiques. Les conséquences écologiques de l’extension de la consommation marchande , n’étaient évoquées, dans les écrits de Baudrillard par exemple, que de manière très marginale. La consommation de masse apparaissait alors comme une source de pollution et de gaspillage jugée incompatible avec la préservation de conditions de vie décentes, en harmonie avec les exigences d’une nature que menaçaient l’industrialisation de l’agriculture et l’urbanisation galopante.
Ce sont pourtant les incidences écologiques de la consommation marchande qui nous invitent aujourd’hui à nous interroger sur les dangers de l’orientation choisie dans la forme de développement occidentale. La consommation massive et croissante des matières premières et de ressources non renouvelables, qui est une condition de ce mode de développement, est non seulement à l’origine de graves problèmes d’environnement, mais elle contribue à accuser les inégalités à l’echelle de la planète…..Il a été démontré que de nombreux problèmes d’environnement ne proviennent plus aujourd’hui principalement de l’activité industrielle en tant que telle, mais également des modes de vie urbains qui lui sont associés à travers la consommation marchande généralisée…..La croissance de la consommation, considérée comme un signe certain de santé de l’économie, repose chaque année essentiellement sur deux piliers également sensibles du point de vue écologique, à savoir l’achat d’automobiles et les consommations énergétiques ( Voir à ce sujet les statistiques disponibles sur le site de INSEE).

Extraits d’articles de presse

*Le président de la République a réuni, mardi matin, des scientifiques et des chefs d'entreprise, pour célébrer l'entrée en vigueur officielle du protocole de Kyoto. C'est évidemment un événement historique qui marque une étape forte sur le plan international . Rappelons le contexte. La connaissance scientifique est quasiment aujourd'hui sans équivoque. Tous les scientifiques poussent un cri d'alarme: si nous ne faisons rien, si nous n'agissons pas dans les vingt prochaines années, une catastrophe écologique majeure s'abattra sur le monde dès les années 2050. A la clef, canicules à répétition, événements climatiques extrêmes, dérèglement des écosystèmes, menace sur les littoraux, [i]Les Echos, 17 février 2005[/i]
* Diviser par quatre les émissions d'ici à 2050. Dossier Kyoto An I Protocole Tel est l'objectif fixé par le plan climat du gouvernement français. Mais ses décisions semblent contraires à son ambition in [i]Le Monde, 16 février 2005[/i]
*Le 16 février 2055, nos enfants et petits-enfants célébreront le cinquantième anniversaire de l'entrée en vigueur du protocole de Kyoto. Il est sans doute difficile aujourd'hui de dire s'ils trouveront que nous avons fait preuve d'audace en nous engageant dans un tel processus de longue haleine ou si au contraire ils nous considéreront bien insouciants de n'avoir pas réagi plus tôt et plus drastiquement face à un bouleversement climatique causé par l'homme et mettant en jeu leurs propres conditions de survie in [i]Le figaro, 16 février 2005[/i]

*A défaut d'une politique environnementale mondiale, ce sont les citoyens qui montent au front : scientifiques, acteurs, romanciers, hommes politiques tentent d'alerter l'opinion publique et de réveiller les consciences. In [i]Le Figaro, 12 juin 2004[/i]
*Les spécialistes de l'environnement s'inquiètent du boom de la climatisation dans les logements et les véhicules, consécutif à la canicule de l'été dernier. Au point que l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) s'apprête à publier un guide destiné aux consommateurs. Et que le ministère de l'Ecologie envisage de rendre obligatoire, dans le plan climat qu'il prépare pour le mois de juillet, la vérification de la climatisation lors du contrôle technique des automobiles in [i]Le Figaro, 31 mai 2004[/i]
*Nicolas Hulot a inspiré à Jacques Chirac de grandes indignations en matière d'environnement (sans que les gouvernements du Président n'adoptent davantage que des mesurettes). Cette réunion n'est-elle pas un "gros machin" de plus?. Soit il s'agira d'une nouvelle grand-messe pour donner bonne conscience, soit nous aurons enfin un sommet de la cohérence entre paroles et actes. Nous n'en sommes plus à l'inventaire, il faut s'attaquer à l'état d'esprit qui a généré cette situation : matérialisme, modes de consommation et de production, gaspillage... in [i]Libération, 24 janvier 2005[/i]

Ces articles sont tous consultables dans leur intégralité à la Bibliothèque.

Sites Internet :

*Au niveau national : ministère de l'écologie et du développement durable : Rubrique : Changement climatique
*Au niveau européen : AEE, Agence européenne pour l'environnement , principal organisme public européen spécialisé dans la fourniture d'informations fiables et indépendantes sur l'environnement aux décideurs politiques et au public
*Au niveau mondial : PNUE, Programme des nations unies pour l’environnement.

Pour finir une Conférence de Hubert Reeves intitulée justement « Société de surconsommation et environnement »
Auteur de nombreux ouvrages sur l'odyssée cosmique, tel Patience dans l'azur ou Poussières d'étoiles, Hubert Reeves est astrophysicien et directeur de recherches au CNRS. Dans Mal de terre Il s'entretient avec Frédéric Lenoir, philosophe et sociologue,
Résumé : Montre que la vie sur Terre est menacée en raison des problèmes posés par le réchauffement de la planète, par l'épuisement des ressources naturelles, par les pollutions des sols et de l'eau que provoquent les industries, par la malnutrition des hommes et l'extinction de nombreuses espèces vivantes. Avec ce bilan sévère, cherche à provoquer la responsabilité planétaire de l'humanité
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact