Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Miraboule

Miraboule

par sitan, le 28/12/2004 à 08:20 - 2863 visites

Bonjour,
Pourriez-vous me dire si le terme miraboule est validé, reconnu ?
Quel est son origine ?
Et quand au terme traboule ?
Merci de me transmettre toutes les informations que vous pourriez avoir.
Merci pour votre aide.
Stéphanie

Réponse de

par gds_bp, le 28/12/2004 à 14:31

Réponse du service Guichet du Savoir

Le livre Traboules, miraboules de L. Jacquemin donne une foule d'informations sur ces "spécialités lyonnaises" , en voici un extrait :

[i]Tous les écrivains de Lyon et même ceux d'ailleurs ont évoqué et illustré les traboules de notre ville.
Aussi n'est-il pas difficile d'en donner la définition.

Nizier du Puispelu, pseudonyme littéraire de l'architecte Clair Tisseur évoquait, dès 1894, dans son immortel "Littré de la Grand'Côte le verbe "trabouler" :
"Trabouler (v.n.) s'emploie seulement dans l'expression "une allée qui traboule". Une allée de traverse. J'avais cru le mot tiré de l'argot, mais il est bien lyonnais. De tra (trans) et bouler (rouler). Allée qui traboule est pour allée par où on traboule, comme allée qui traverse pour allée où l'on traverse !"

Amable Audin, cet éminent archéologue, à qui Lyon doit tant, possède le latin comme le lyonnais de jadis, et affirme que le mot traboule vient tout simplement de la langue de Virgile ; trans : à travers et ambulare : marcher, parcourir.

Félix Benoit, l'humoriste illustre, grand chancelier de l'Ordre du Clou, recteur de L'Institut des sciences claviologiques, précise, dans son "Lyon secret et gastronomique (1971) : "les traboules sont des couloirs d'immeubles (des allées comme on dit à Lyon) qui permettent de communiquer d'une maison à une autre sans emprunter les rues. On peut s'y déplacer le plus discrètement possible, et à l'abri de la pluie, si ce n'est des courants d'air... Elles conviennent à ravir au goût des Lyonnais pour la clandestinité !

Mais le grand spécialiste de ces allées est bien le croix-roussien René Dejean ! Dans un ouvrage complet et, me semble-t-il définitif, il a répertorié 315 traboules dans 230 rues de Lyon. Il les fait parcourir à ses lecteurs et les décrit sans en oublier une seule. Il en donne une définition claire et nette :
"Une traboule... est une voie réservée aux piétons, souvent étroite débutant par un couloir d'entrée et traversant un ou plusieurs bâtiments pour relier une rue à l'autre."

Et l'illustre Félix Benoit a même créé le terme de "miraboules" pour définir une allée aboutissant en cul-de-sac dans une merveilleuse cour, comme celle du 8 de la rue Juiverie qui conduit à la galerie sur trompes de Philibert de l'Orme.

Précisons enfin que les traboules
- très souvent relient au niveau du sol et à travers un immeuble deux rues parallèles
- quelquefois partent d'une rue, montent à un entresol pour redescendre au niveau de la rue où elles aboutissent
- plus rarement descendent plusieurs étages[/i]

source : Traboules, miraboules

Si le mot "traboule" figure dans les dictionnaires français avec, comme définition, :
[i]Région de Lyon - passage étroit qui fait communiquer deux rues à travers un pâté de maisons[/i] (Le Petit Larousse illustré), le mot "miraboule", lui, est resté d'usage local.

user posted image
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
cron
mentions légales - contact