Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Prononciation

Prononciation

par minette, le 23/03/2009 à 17:59 - 2267 visites

Bonjour au Guichet du Savoir,

J'aimerais savoir comment l'on doit prononcer le nom de la ville de Villeurbanne : doit-on dire "vileurbanne", ou "viyeurbanne ?

Merci à l'avance pour votre réponse.

Réponse du Guichet du savoir

par bml_reg, le 26/03/2009 à 10:33

Réponse de la Documentation Lyon et Rhône-Alpes

Un peu d’étymologie, tout d’abord, pour connaître l’origine de ce nom de commune du Rhône. Villeurbanne fut créé vers 50 avant Jésus-Christ par des Romains venant de Vienne qui choisirent un point élevé pour s’établir, l’actuel site de Cusset, vers l’église Saint-Athanase. Ils lui donnèrent le nom de villa urbana désignant une propriété agricole importante. Pour les spécialistes de l’Antiquité, la « villa urbana » est plus exactement la demeure du maître, dans une exploitation agricole, généralement luxueuse et construite dans un endroit agréable. Le toponyme Villa orbanae est attesté en 885 et certains auteurs estiment que le deuxième élément représente le nom Urbanus - plutôt que l’adjectif dérivé du nom « urbs » (la ville) - c’est-à-dire le « cognomen » latin, le surnom qui apparaît après le prénom et le nom de famille et s’attache généralement à un trait distinctif, comme Calvus (le chauve), Brutus (l’idiot) ou Crassus (le sale), pour ne citer que les plus flatteurs. « Urbanus », issu du nom urbs (la ville), désigne un citadin : il deviendra Urbain en français, nom que certains papes ont porté.

Passons maintenant à la phonétique. La question que vous posez porte sur la prononciation du groupe « ill » dans Villeurbanne, qui est parfois appelé semi-consonne ou semi-voyelle, c’est-à-dire un son (ou « phonème ») intermédiaire entre la voyelle et la consonne : il possède le timbre d’une voyelle auquel s’ajoute le frottement d’une consonne, comme dans la graphie que vous proposez « viyeurbanne », [ij] en alphabet phonétique international (que vous trouverez par exemple au début du Dictionnaire Robert des noms communs). Ce n’est pourtant pas le cas du nom « Villeurbanne » qui est conforme à l’usage selon lequel le groupe « ill » suivi d’une voyelle non nasalisée se prononce [il] comme dans le nom « ville ». L’adjectif (rare), « villeux », se prononce ainsi [vi(l)lø], et le nom « villosité » , [vil(l)ozite]. Par contre, dans un nom propre tel que celui du poète Villon, le groupe « ill » est suivi de la voyelle « o » nasalisée par la consonne « n », ce qui produit la semi-consonne (ou semi-voyelle) [ij]. C’est ainsi que l’on ne fait pas exception à la règle et que l’on prononce [vilœRban], foi de Villeurbannais !

Sources :

Anne-Marie Vurpas, Claude Michel, Noms de lieux de la Loire et du Rhône.
Dominique Bertin, Anne-Sophie Clémençon, Lyon et Villeurbanne.
Charles Hernu, Villeurbanne, cité bimillénaire.
  • 0 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact