Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Vocabulaire

Vocabulaire

par Chamija, le 25/08/2008 à 18:54 - 2962 visites

Bonjour,
Y a-t-il un terme qui définit le cas d’une personne qui coupe la parole d’un interlocuteur pour finir la phrase, mais en lui donnant un sens différent de ce qui allait être exprimé ? Dans l’enchainement la même personne apporte son opinion qui contre ce qu’elle pensait qui allait être dit.
J’espère que vous me comprendrez car j’ai l’impression que ma rédaction est assez confuse. Pour apporter un complément, ce serait l’équivalent de cette figure de rhétorique qu’est la prolepse.
Merci de votre éclaircissement si c’est possible.

Réponse du Guichet du savoir

par bml_litt, le 28/08/2008 à 17:23

Réponse du département Langues et Littératures

La figure de rhétorique qui se rapproche le plus de votre définition est en effet la prolepse qui appartient à l’art oratoire (à ne pas confondre avec la figure du même nom en stylistique) et qui consiste à aller au-devant des objections des adversaires : on prévient une objection en la réfutant d’avance, autrement dit, on la réfute par anticipation.
Le Dictionnaire Didactique de la langue française de Michel Pougeoise et présent à la bibliothèque de Lyon Part-Dieu en donne la définition suivante :
[i]« (…) figure argumentative qui consiste à aller au-devant des objections de l’interlocuteur ou de l’adversaire en énonçant en premier lieu la thèse qu’il pourrait soutenir, afin de mieux l’éliminer. Au niveau de la réalisation phrastique, la prolepse s’annonce généralement par une formule telle que « Vous me direz que…, On fera remarquer que…, On prétendra que, etc. »[/i]

Un autre terme pour désigner ce procédé est l’anticipation, figure de rhétorique qui consiste en une réfutation anticipée d’objections prévues. Il s’agit en effet d’anticiper les arguments de l’adversaire en les verbalisant avant lui afin de mieux les contrer.
On retrouve cette figure dans de nombreux discours argumentatifs, polémiques notamment, où il est question de réfuter les thèses d’un adversaire.

En revanche, le fait de couper la parole à l’interlocuteur adverse n’est pas spécifique à ce procédé rhétorique.

Enfin, vous trouverez des exemples de l'utilisation de cette figure de rhétorique sur les sites suivants:
Association @lyon : Les figures de rhétorique
Figures de rhétorique
Tropes et figures de rhétorique

Ou encore dans l'ouvrage Les figures de style et de rhétorique de Jean-Jacques Robrieux.
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact