Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > hypothyroidie et thrombose

hypothyroidie et thrombose

par colcol, le 17/10/2004 à 18:38 - 4552 visites

j'aurai souhaiter savoir se q'etait exactement la thrombocytose essentiel les signes cliniques et le traitement possible...Et de meme pour l'hypothyroidie...
Merci d'avance. Amicalement biggrin.gif

Réponse de

par gds_bp, le 18/10/2004 à 14:22

Réponse du service Guichet du Savoir

Les plaquettes ou thrombocytes forment le caillot mais ne sont pas des éléments de réparation et n'interviennent pas dans la cicatrisation. Elles stoppent les pertes sanguines en formant des bouchons à l'endroit où les vaisseaux sont perforés ou blessés : c'est le premier temps de la fabrication d'un caillot (coagulation), un processus que poursuivront des protéines présentes dans le plasma, appelées "facteurs de coagulation".

La thrombocytémie essentielle

Définition : [i]La thrombocytémie essentielle est une maladie d’origine génétique. Héréditaire ou non, le débat reste ouvert.
Elle se caractérise par une multiplication anarchique des mégacaryocytes, les précurseurs des plaquettes dans la moelle. Cette prolifération des mégacaryocytes entraîne une augmentation du taux de plaquettes dans le sang. On parle alors d’hyperplaquettose[/i]

Signes cliniques:
[i]- âge moyen autour de 50 ans mais des thrombocytémies peuvent être observées notamment dans le sexe féminin chez les sujets jeunes.
- le mode de révélation : asymptomatique, ou au contraire révélé par des hémorragies témoin d'anomalie fonctionnelle des plaquettes (hémorragie muqueuse ou provoquée par un geste chirurgical, une avulsion dentaire)...
A l'inverse, une maladie thrombotique peut être révélatrice : thrombose veineuse, phlébite superficielle ou profonde (veine mésentérique, veine porte). Thrombose de la microcirculation capillaire avec des dysesthésies des extrémités des membres, soulagées par un traitement anti-agrégant type Aspirine ce que découvre le patient parfois de lui même ; acrosyndrome ou syndrome de Raynaud, marbrure des segments jambiers des membres inférieurs ou du pied ; ischémie des doigts voir nécrose ; troubles visuels (amblyopie, scotome ... ).
L'examen clinique retrouve une splénomégalie en règle modérée dans un cas sur deux. Il n'y a pas d'autre signe clinique.[/i]

Traitement
[i]Il doit tenir compte des risques de complication liés à la maladie ou au terrain sur lequel elle survient, également des risques de complication liés au traitement, du bon pronostic d'ensemble.
L'attitude préconisée peut être la suivante :
- maladie asymptomatique, sans facteur de risque (terrain vasculaire, absence d'antécédents de thrombose ou d'accidents vasculaires cérébraux ou cardiaque), plaquettes inférieures à 800 x 109/1 : abstention possible sous couvert d'une surveillance.
- maladie symptomatique (signes fonctionnels ou accidents thrombotiques) ou à risque en raison des antécédents du patient, d'un état artériel ou veineux à risque de thrombose, chiffre élevé des plaquettes (encore qu'il n'y ait pas de parallélisme entre le nombre des plaquettes et le risque de survenue d'un accident évolutif) : un traitement est à entreprendre.
traitement de fond chimiothérapie : traitement cytoréducteur en règle par l'HYDREA ++ à raison de 3 ou 2 gélules/24 h. Ce n'est qu'en cas d'échec de ce traitement, que pourront être envisagées d'autres thérapeutiques cytoréductrices avec des drogues potentiellement mutagènes ALKERAN, MISULBAN, PHOSPHORE 32.
l'Interferon recombinant Alpha a pu être utilisé avec succès dans les cas d'échec des traitements cytoréducteurs.
traitement symptomatique : cytophérèse en cas d'hyperplaquettose majeure ou de thrombose grave évolutive.
anti-agrégants plaquettaires type Aspirine faiblement dosée ou Persantine* (dypyridamole).[/i]

sources :
CHU de Rennes
Le Grand livre de la Santé

Hypothyroidie

Définition : [i]L'hypothyroïdie est une insuffisance de fabrication d'hormones thyroïdiennes.
Elle est le plus souvent due à une atteinte primitive de la glande thyroïde (hypothyroïdie primaire ou périphérique).
Plus rarement, il s'agit d'une insuffisance d'origine centrale d'origine hypophysaire (trouble de la commande et de la régulation de la thyroïde).
Le manque d'hormones thyroïdiennes a de multiples effets tissulaires et métaboliques dans l'organisme.[/i]

Signes cliniques :
[i]Les signes cliniques de l'hypothyroïdie sont manifestes quand l'insuffisance en hormones est installée. Ils sont liés à une diminution globale de tous les métabolismes de l'organisme : ralentissement global.
Sur le plan cutané : le visage est infiltré, grossi, "lunaire". Les traits sont épaissis, les paupières sont lourdes, le teint est jaune. La langue est grosse. Les poils sont rares et cassants (cheveux, sourcils, poils pubiens et axillaires), la peau est sèche et froide. Les ongles sont cassants et striés. Les doigts sont boudinés.
La voix est rauque, l'audition est diminuée.
Toutes les actions sont ralenties (ralentissement psychomoteur). Il existe une indifférence générale, un manque d'énergie, jusqu'à un véritable syndrome dépressif.
La fatigue est majeure. S'y associent frilosité, constipation, prise de poids. Les crampes sont fréquentes et douloureuses, il existe des douleurs des articulations. Des troubles de règles sont présents : absence de règles, infertilité, écoulement mammaire.[/i]

Traitement :
[i]Il est basé sur la prise d'hormones thyroïdiennes (hormonothérapie substitutive) sous forme de Thyroxine.
La mise en route du traitement est toujours progressive, car elle peut entraîner des troubles cardiaques quand l'hypothyroïdie est profonde, ancienne, survenant chez des sujets âgés ou cardiaques. Dans ce cas, le traitement est souvent débuté au cours d'une hospitalisation.
Le médecin peut prévenir les risques coronariens par la prescription de bêta-bloquants.
Par la suite, le traitement est adapté progressivement, en fonction des résultats biologiques.
C'est un traitement qui en général est à prendre à vie.[/i]

sources : Doctissimo





  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
cron
mentions légales - contact