Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Brouillard

Brouillard

par muxpie, le 27/08/2004 à 17:50 - 3427 visites

Bonjour !!!
J'aurais voulu savoir comment se forme le brouillard, ainsi que sa composition. Y a-t-il une relation entre pollution et brouillard???
Merci d'avance pour votre réponse.
Muxpie rolleyes.gif

Réponse du Guichet du savoir

par bml_sci, le 30/08/2004 à 15:15

Réponse du Département Sciences et Techniques

« [i]Le brouillard est formé par la condensation de la vapeur d’eau contenue dans l’air lorsque celui-ci se refroidit. En effet, le brouillard est formé de fines gouttelettes d’eau produites lors de la condensation.
Un phénomène analogue à celui-ci est observé lorsqu’on sort un paquet du congélateur. Si l’air de la pièce est assez humide, on remarque une sorte de « fumée » se dégager du paquet. En fait, cette « fumée » est de l’eau liquide comme pour le brouillard. En effet, l’air entourant le paquet se refroidit et la vapeur d’eau contenue dans l’air se condense en brouillard[/i]. »

Source : le site la main à la pâte

La pluie et le beau temps aide à comprendre le climat et la météo :

[i]« Le brouillard est un état intermédiaire entre le nuage et la pluie : ses gouttes sont minuscules, mais, comme le nuage s’est formé au ras du relief, il stagne.

La naissance du brouillard peut survenir de diverses façons.

En mer :

- sur la côte : le brouillard se produit par rayonnement.
- au large : un brouillard d’évaporation se forme lorsqu’une masse d’air froid arrive au dessus d’une mer plus chaude en surface.
- le brouillard d’advection se produit lorsque la mer atteint une température très basse, due à l’instauration durable d’une masse d’air polaire, tandis que l’absence de vent empêche tout brassage des eaux. Quand survient une perturbation, son front chaud très chargé en humidité se condense instantanément au contact de l’eau glaciale et forme un nuage de brouillard.

En montagne :

Certains des phénomènes à l’origine du brouillard en mer se manifestent également en montagne, mais le contexte est bien sûr différent.

- le brouillard d’advection est provoqué par l’arrivée d’air maritime doux et humide au contact du relief plus froid. Il se peut aussi que, après un orage d’été, de l’air humide condense en passant au-dessus d’un torrent très froid parce qu’alimenté par la fonte de la neige.
- le brouillard de rayonnement est un brouillard de beau temps.
- le brouillard de détente est dû au fait que plus on gagne en altitude, plus la pression atmosphérique baisse. L’air se « détend », et cette détente est un facteur de refroidissement. Dès lors, il ne peut plus contenir autant de vapeur d’eau : le point de condensation est atteint. »[/i]

Les sites suivants vous expliqueront en détail la formation de tous les brouillards :

- météolaflèche,

- ffme.fr,

meteofrance,

Dans Météo questions de temps, René Chaboud explique comment l’homme modifie involontairement son microclimat :

« [i]Nos brouillards ont bien changé. L’urbanisation les a repoussés hors de nos villes. C’est en banlieue et dans la campagne environnante que vous les rencontrerez le plus souvent.
Il faut souligner qu’au fil des années nos brouillards ont tendance à se faire de plus en plus discrets. Les brouillards lyonnais, autrefois célèbres et fort denses, deviennent rares. Vers les années 1922, Lyon était gratifié, en moyenne de 85 jours de brouillard par an. Entre les années 1940 et 1950, ce nombre tombait à 58. Au cours de la décennie suivante, 1950-1960, leur nombre diminuait encore : 53 jours ! De 1970 à 1980, ce nombre n’est plus que de 39. Il est aujourd’hui en dessous de 35. En l’espace d’une génération, les Lyonnais ont donc vu le nombre de jours de brouillard sur la ville diminuait de moitié.

Cette diminution du nombre de jours de brouillard augmente la durée de l’insolation . Les villes bénéficient d’une durée d’ensoleillement supérieure à celle des banlieues ou de la campagne environnante. En revanche, la pollution urbaine modifie les propriétés physiques et chimiques de l’air et freine l’intensité du rayonnement solaire. Les citadins peuvent donc profiter d’un soleil un peu plus fréquent mais de moindre qualité. »[/i]

Nous pouvons également citer le célèbre "smog" londonien. Il s’agit de l’assemblage des mots anglais « smoke » (fumée) et « fog » (brouillard ). Le smog est un brouillard particulièrement épais et toxique résultant de la vapeur d’eau en minuscules gouttelettes se formant à la surface des particules microscopiques constituant la fumée.
in ademe.

  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact