Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Score au tennis

Score au tennis

par pourquoi, le 23/06/2004 à 10:05 - 7052 visites

Bonjour

Une petite question sur le tennis que je me pose depuis longtemps : " Pourquoi le score est décompté : 15-0; 30-0; 40-0..." et non pas 1-0; 2-0..jusquà obtenir un jeu ?
existe-t-il tout simplement une raison ?

Réponse de

par gds_cdp, le 23/06/2004 à 17:27

Réponse du service Guichet du Savoir

La fabuleuse histoire du tennis de Christian Quidet explique que [i]le tennis est l'enfant naturel d'un sport pratiqué depuis des siècles par les Rois de France : le jeu de Paume[/i]. L'article 25 des règles du jeu de Paume révèle l'origine de la façon de compter les points au tennis :

"[i]Quand un joueur gagne son premier point, il compte quinze, quand il gagne son second, il compte 30, puis 45, puis jeu. Quand les deux joueurs gagnent alternativement chacun un point, le marqueur annonce 15 à, trente à... Si les deux joueurs arrivent ensemble à 45, le marqueur annonce : "à deux...". "Deuce", égalité en anglais, est ainsi la corruption du français "à deux", qui indiquait qu'un joueur devait gagner 2 points consécutifs pour obtenir le jeu[/i]."

Mais quelle est alors l'origine de ce comptage dans le jeu de Paume ? Il existe plusieurs hypothèses mais aucune qui soit entièrement vérifiée :

"[i]On a parlé de références astronomiques partant du principe qu'un signe physique - c'est la 6ème partie du cercle - est divisé par imagination en 60 degrés, chaque degré en 60 minutes, chaque minute en 60 secondes si bien que 15 degrés pris 4 fois valent un signe physique. C'est une théorie laborieuse émise par le Libraire du Roi en 1579.

Il existe une autre hypothèse selon laquelle le nombre 15 aurait représenté une mesure de longueur. Charles Delahaye, célèbre paumier né en 1825, a raconté qu'étant très jeune il avait assisté en pays picard, près de Roye, à une partie de longue Paume [/i][par opposition à la courte paume : le tennis] [i]où l'on ne comptait pas de point mais où le serveur qui avait gagné un coup, avançait, pour servir de nouveau, de 15 pieds royaux vers le filet ; s'il gagnait le second coup, il avançait encore de 15 pieds et ainsi de suite jusqu'à ce qu'ayant gagné 4 coups, il arrivât au filet, chaque côté de jeu ayant 60 pieds. L'adversaire faisait de même et lorsque chaque camp avait avancé de 45 pieds, celui qui servait ayant un grand avantage, il fallait réussir deux coups de suite pour gagner le jeu. De là à remplacer l'avance successive du serveur par des points marqués 15, 30, 45 il n'y a qu'un pas...

Dernière théorie, celle de la monnaie qui peut paraître vraisemblable dans la mesure où l'on jouait de l'argent au Jeu de Paume. Ainsi, au XVIème siècle les lieux où l'on jouait à la courte Paume furent appelés des tripots.[/i] [...] [i]Au Moyen Age en France, la monnaie dérivait du système sexagésimal ; il y avait le double d'or valant 60 sous ; le denier d'or, plus tard appelé Couronne, qui valait 15 sous. Comme à la Paume on pariait souvent, on aurait pris l'habitude de compter les coups gagnés en valeur monétaire, c'est à dire en multiple de quinze. C'est là une théorie séduisante[/i]."

Comment est-on alors passé en 1877, de 15-30-45-jeu à 15-30-40-jeu ? La Fédération Française de Tennis, dans un article du magazine Hors Court explique que c'est [i]sans doute parce qu’il était plus simple de dire « forty » (40) que « forty five » (45).[/i]

user posted image
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact